Sevrage, diminution des tétées, allaitement mixte

Publié le par Anthenea

Diminution des repas au sein

On conseille de remplacer une tétée par le biberon par semaine. Mais ne vous faites pas avoir (comme moi) par le fait que bébé ne veut pas de ce fichu biberon. Cela peut prendre jusqu'à une semaine pour qu'il soit d'accord de le prendre.

Pour stimuler la lactation on peut ré allaiter le week end, tirer son lait le soir.

On peut sans problème continuer à allaiter matin et soir et donner des biberons la journée. Il faut alors demander à la personne qui s'occupe de votre enfant de ne pas donner un biberon trop près de la tétée du soir quand vous allez le chercher, afin que le bébé ait bien faim!

Mais parfois, une fois qu'il a gouté aux joies du biberon, c'est bébé qui ne veut plus téter. C'est beaucoup plus fatiguant.

 

Tirer le lait sur le lieu de travail

L'employeur est censé vous mettre à disposition un endroit calme où vous pouvez tirer votre lait. Difficile pourtant de l'exiger. L'opération est de plus quelque chose d'assez intime qu'on a pas spécialement envie de partager avec ses collègues.

Si il n'y a pas d'endroit privé peut être pouvez-vous utiliser l'infirmerie.

Mais après il faut aussi avoir un lieu de stockage frais pour le lait...

 

Système immunitaire et lait maternel

La pression est grande en ce moment pour que les mamans se dévouent corps et âme à leur enfant et l'allaitent le plus longtemps possible. L'OMS est passé de 4 mois à 6 mois comme durée recommandée d'allaitement. On vous dira souvent aussi que grâce à l'allaitement le bébé est plus résistant.

C'est vrai que tout au long de l'allaitement à 100% le bébé ne tombe généralement pas malade. Il est souvent immunisé contre les gastro de la famille et la maman lui transmet ses anti corps.

Mais au final c'est aussi le système immunitaire propre du bébé qui compte.

Certains enfants allaités sont toujours malades et d'autres, au lait en poudre depuis leur naissance, ne le sont jamais.

En discutant avec un pédiatre, c'est lui-même qui m'a avoué que finalement c'est plutôt le patrimoine génétique de l'enfant qui est important ici. Ainsi certains petits développent régulièrement des otites, d'autres des petits bronchites, certains sont les rois de la gastro. Et ceci indépendamment de leur durée d'allaitement.

Cela ne sert donc à rien de culpabiliser si vous préférez le lait en poudre. Et il n'est pas du tout sûr que bébé sera moins ou plus malade selon le choix de départ.

 

Alors relax! La liberté du lait en poudre c'est aussi chouette.

 

 

Publié dans Allaitement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article