Le casse-tête des mamans modernes

Publié le par Anthenea

La masse d’informations contradictoires, angoissantes et culpabilisantes augmente chaque jour.

Au lieu d’acheter un produit parce qu’on aime son odeur ou sa texture, on se voit contraint de devenir expert en chimie, scrutant la liste des composants. Des articles paraissent régulièrement sur tel ou tel composant identifié maintenant comme à risque.

Personnellement je culpabilise souvent. J’ai cédé à la tentation de l’utilisation de lingettes imprégnées par facilité, je n’ai pas contrôlé toutes les crèmes que j’ai achetées, j’ai donné des petits pots tout prêts. En plus j’ai fait confiance à de grandes marques qui au final ne font pas plus attention aux ingrédients qu’elles utilisent que le low cost.

Mais maintenant que faire pour continuer sans angoisser quotidiennement dans ce monde contradictoire ou il faudrait profiter de la vie tout en la contrôlant de plus en plus.

J'ai décidé d'acheter bio quand c'était raisonnable, d'utiliser des produits simples pour la peau (huile de jojoba), pour le maquillage ça fait longtemps que je ne le supporte plus. Et de garder un oeil critique sur la durabilité des produits que j'achète. Mais je n'arriverai pas à en faire plus. Je pense qu'à ce stade c'est la collectivité qui doit mettre en place des règles, interdire des produits, protéger la population. On ne peut pas être au courant de tout.

Quand les états auront changé et compris ceci, les changements seront radicaux. Autant au niveau du climat, (qui ne nous laisse rien présager de bon) que des industries qui devraient être beaucoup plus réglementées. 

Je ne sais pas si mon utopie se réalisera, il y a évidemment bien trop d'enjeux économiques en place. Mais j'espère qu'à termes la pression du peuple, les maladies qui vont survenir, vont aider à transformer notre société vers quelques chose de plus visionnaire pour les générations futures.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article