Recommencer à travailler... ou pas

Publié le par Anthenea

C'est toujours un peu difficile

Que l'on ait 14 semaines de congé maternité ou plus, le retour est souvent difficile. Même si on a du plaisir à retrouver la vie professionnelle, à sortir, à recommencer à exister en dehors de son cercle familiale, on est souvent rongé par la culpabilité, on se demande si notre petit enfant va être heureux, stimulé, s'il va bien se développer et tutti quanti.

En plus, selon le choix que l'on a fait,  ou plutôt quel que soit le choix que l'on a fait, les remarques vont fuser. Autant commencer à s'y préparer psychologiquement en avance.

 

Mettre de côté les commentaires et les avis négatifs sur son choix

Il y a une grande pression en Suisse sur les femmes qui travaillent. La crèche et la maman de jour sont de plus rares et chères. Souvent après un rapide calcul la maman se rend compte que son salaire va passer dans les frais de garde et les impôts. Pas très intéressant dans ces cas là de se motiver à retourner au travail. Et ils parlent même de rémunérer les femmes qui restent à la maison!  A quoi bon faire des études alors au final....

Il ne faut pas négliger l'impact des temps partiels sur la carrière des femmes. Ainsi que le manque de flexibilité qu'impliquent les crèches et autres système de garde sur la disponibilité des femmes au travail.

Parce qu'il ne faut pas rêver. Si l'on espère des postes à responsabilité il faut être aussi compétitif que les hommes.  Et ces derniers semblent souffrir beaucoup moins de la culpabilité sur leurs absences familiales (peut être bien à juste titre) et de la pression ambiante sur le devoir d'éducation et de présence auprès des enfants (sinon on va faire de futurs hooligans qui iront casser des voitures).

C'est aussi surprenant de voir que la plupart des remarques négatives viennent finalement de la même génération que la notre. Souvent les générations d'avant sont plus ouvertes, car elles, elles n'avaient pas le choix! Et auraient bien aimé l'avoir.

 

De toute façon le choix est mauvais

Si l'on décide de rester à la maison, on se sent mise à part et on nous dit que l'on gâche notre vie professionnelle.

Si on décide de travailler à temps partiel on passe souvent à côté des opportunités de promotion et on passe son temps libre à faire le ménage et des machines à laver.

Si on travaille à 100% on assume pas l'éducation de ses enfants et on aurait eu meilleur temps de ne pas en faire....

Donc quel que soit votre choix, ce sera le mauvais!

Pas de recette miracle mais je crois que le mieux est de savoir si cela vous convient... A vous!

Si l'enfant semble heureux dans son système de garde, si votre temps de travail vous convient, envoyez valser les commentaires.

Si vous adorez rester à la maison et vous occuper de lui faites le!

Un enfant en garde avec des gens motivés sera plus heureux qu'avec une maman aigrie à la maison et un enfant avec sa maman sera mieux qu'avec une maman stressée parce qu'elle culpabilise de travailler.

Si vous doutez ne faites pas tout de suite le choix de sacrifier votre vie professionnelle si elle vous épanouit! Testez avant la logistique et la vie avec cette configuration!

Publié dans Vie professionnelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article