Toujours plus vite

Publié le par Anthenea

Du matin on soir, c'est la course. Et comme si notre vie en dépendait, on s'impose le même rythme dans les temps libres. Fini le plaisir de la lenteur. D'ailleurs on ne trouve plus de plaisir dans la lenteur... Faut faire un truc et penser aux suivants. Et les enfants sont conditionnés dans ce cadence  effréné sans fin de nos journée où on passe d'une activité à l'autre.

Peut être que cela leur apportera quelque chose. Mais peut être pas. Finalement on se rappelle plus de nos week-ends. On arrive même plus à dire quelle était l'activité principale du dernier tellement on en a fait, sans rien vraiment savourer.

J'essaie tous les jours de ne pas oublier cela mais c'est vrai, j'ai du mal. Se limiter avec les enfants à une sortie par jour le week-end. Ne pas leur dire toute la journée dépêche toi, allez viens, hop on y va, c'est parti, arrête on part, non maintenant on s'en va.

Mon agenda perso est toujours vide, pour pouvoir décider au dernier moment selon les envies. Mais bizarrement, je suis la seule à fonctionner comme ça. Rares sont alors les gens que l'on arrive à croiser sur un coup de fil de dernière minute. Pour certains les sorties sont planifiées des mois à l'avance. Comme si un trou dans l'agenda représentait l'ultime insulte, l'aveu d'un manque de popularité. Du coup on voit de moins en moins de gens. Et chaque sortie planifiée en avance, quand elle est là, qu'elle arrive enfin, tombe au mauvais moment.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article