Au bord de la crise de nerf quand bébé pleure

Publié le par Anthenea

Je pense que c'est arrivé à tout le monde. On en peut plus. On est fatiguée. Est le cri de notre enfant, entre tous les autres cris, nous fait l'effet d'un électro choc chaque fois qu'il retentit. Cela nous tend et au bout d'un moment, avec la fatigue, cela porte sur les nerfs. Il y a différentes phases dans l'énervement suscité par les cris, et ceci dépendant de l'âge de l'enfant.

Tout petit il n'y a rien à faire à part le soulager ou tenter de le calmer. Certains nouvelles théories culpabilisantes nous disent qu'il ne faut jamais laisser crier un enfant trop longtemps sous peine de traumatisme à vie. Bon ok. Du coup on fait comment quand on est au bord de la crise de nerf? Un truc qui mes amis ont utilisés que j'ai trouvé vraiment cool c'est le casque insonorisant sur les oreilles, la nuit, lorsqu'ils promenaient leur petit loup dans l'appartement et qu'il hurle. Bonne idée. Mais si on a pas cette solution je conseille d'assumer de laisser son tout petit s'époumoner un moment, en s'assurant qu'il est dans son lit et qu'il ne risque rien et de sortir sur le balcon où on ne l'entend pas pour respirer. Prendre un thé. Prendre une douche. Mais absolument LOIN du bruit. Pendant au moins 10 minutes. Il peut alors se passer une chose incroyable: il se calme tout seul. Et sinon, si vous vous sentez prête, y retourner pour tenter de le consoler.

Quand l'enfant devient plus grand le cri est plus ciblé. De rage, de fatigue, de frustration. Et parfois plus difficile à tolérer. Là aussi éloignez vous du bruit si cela ne va plus. Essayer de mettre l'enfant dans un endroit calme et sur et isolez vous un moment. Au calme.

La nuit cela peut devenir terrible surtout si la fatigue s'accumule. Les journées sont longues. Laissez pleurer bébé au moins dix minutes avant d'y aller. Et si vous décidez de tenter de le consoler essayez de ne pas le prendre dans les bras. Ma petite dernière crie souvent au milieu de la nuit mais on s'est rendu compte que finalement, chaque fois qu'on allait à son chevet, elle se réveillait pour de vrai et ne voulait plus du tout dormir. En la laissant crier dix minutes (c'est long je sais) finalement elle restait dans son demi sommeil et se rendormait.

Parce que ce bruit incessant est usant, fatiguant. La vie de maman est une vie de cri et de pleurs, de discussions incessantes sur des sujets normalement clos, d'arbitrage et d'argumentation. Mais certainement pas de calme sonore complet et au fond, souvent, c'est ce qui nous manque. En tout cas à moi.

 

Publié dans Education

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article